( 1 )


 Dieu créa le ciel, la terre, le soleil, la lune, les arbres et les plantes. Puis finalement, Il créa Adam et Eve. Il les plaça dans un merveilleux jardin où ils habitaient joyeux, en compagnie de Dieu. Un jour, le diable trompa Adam et Eve, il les fit tomber dans le péché.

Adam et Eve s'affligèrent de leur faute; mais Dieu qui les aimait tant, leur promit de venir, de s'incarner, de les sauver eux et leurs enfants du pouvoir du diable; Il promit de rendre à l'homme son premier rang.

*** Lis le livre de la Genèse chapitres 1 à 3

   "Dieu vit tout ce qu'il avait fait.Voilà, cela était très bon" (Genèse 1 : 31)

 

 

( 2 )


 Dieu avait envoyé beaucoup de prophètes afin qu'ils parlent de Lui aux peuples, de les préparer à sa venue et à son incarnation. Les prophètes avaient rédigé plus de 300 prophéties concernant l'arrivée de Dieu sur Terre, son incarnation et sa vie sainte, sa mort et finalement sa résurrection. En fait, toutes les prophéties se sont merveilleusement réalisées à la lettre lorsque Jésus est venu.

      

   Donnons l'exemple de quelques prophéties de l'Ancien Testament qui se virent accomplies dans le Nouveau Testament : (Esaïe 53) , les 30 sicles d'argent payés à Juda comme prix de délivrance : ( Zacharie 11 : 12 ), de même, la perforation des mains de Jésus sur la Croix :

(Psaume 22 : 16) et Sa résurrection : (Osée 6 : 2).

"Car un enfant nous est né, un fils nous a été donné. La souveraineté est sur ses épaules. On proclame son nom:"Merveilleux, Conseiller, Dieu, Fort, Père à jamais, Prince de la paix" ( Esaïe 9 : 5 )

 

 

 (3)

 

   Dieu choisit le meilleur moment pour son arrivée dans notre monde: la langue grecque était à ce moment-là une langue internationale connnue dans un grand nombre de pays. L'empire Romain sécurisait le pays et ses mers, ce qui contribua à la prédication et la propagation rapide de la parole de l'Evangile.

"Mais, quand est venu l'accomplissement du temps, Dieu a envoyé son Fils, né d'une femme"(Galates 4 : 4)

 

(4)

 

Dieu vint en sa personne, il prit une chair semblable à la nôtre, Il vécut parmi nous pour qu’on le voie de nos yeux, qu’on parle avec Lui, qu’on entende son bel enseignement, qu’on fasse sa connaissance, qu’on le comprenne et qu’on soit ami avec Lui. Ainsi, pour que personne ne pense que Jésus avait tout simplement été une personne pieuse ou un simple prophète, Dieu avait envoyé avant Lui, Jean Baptiste, pour que tout le monde réalise qui était Le Christ.

Les parents de Jean étaient vieux. Zacharie, le prêtre, et sa femme Elisabeth n’avaient pas d’enfant. Un jour, Zacharie officiait à l’intérieur du sanctuaire de Dieu lorsque l’ange apparut et lui annonça cette bonne nouvelle :

 

 

    « Ta femme Elisabeth enfantera un fils et tu lui donneras le nom de Jean, tu en auras joie et allégresse et beaucoup se réjouiront de sa naissance… Il ramènera beaucoup de fils d’Israël au Seigneur leur Dieu… afin de former pour le Seigneur un peuple préparé. » (Luc 1 : 5 à 25 )

 


*** Lis L’histoire entière dans le Livre de Saint Luc 1 : 5 à 25.

"Voici l'agneau de Dieu qui enlève le péché du monde" (Jean 1 : 29)


(5)

 

    Dieu choisit une fille vierge appelée Marie, fiancée à un homme nommé Joseph. Il lui envoya un ange pour lui annoncer une merveilleuse nouvelle : elle enfanterait un fils à qui elle donnerait le nom de Jésus. Alors,

 Marie dit à l’ange :

   « Comment cela se fera-t-il puisque je suis vierge »

 L’ange lui dit :

   « L’Esprit Saint viendra sur toi et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre : c’est pourquoi celui qui va naître sera Saint et sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu’Elisabeth, ta parente, est elle aussi enceinte d’un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois. »

Marie dit alors :

« Je suis la servante de Dieu. Que tout ce passe pour moi comme tu l’as dit ! »

*** Lis l’histoire entière dans le Livre de Saint Luc 1 : 26 à 38.

    « L’Esprit Saint viendra sur toi et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre : c’est pourquoi celui qui va naître sera Saint et sera appelé Fils de Dieu « (Luc 1 : 35 )

 

 

(6)

 

   Marie partit vite pour aider Elisabeth. Elle entra dans la maison. Or, lorsqu’Elisabeth entendit  la salutation de Marie, l’enfant bondit joyeusement dans son sein, Elisabeth fut remplie de l’Esprit Saint. Elle sut alors que Marie portait dans ses entrailles Le Rédempteur, elle dit :

« Comment m’est-il donné que vienne à moi la mère de mon Seigneur ? » (Luc 1 : 43 )

   Et Marie chanta pour glorifier Dieu pour la rédemption qu’Il accomplira pour les hommes.

***Lis l’histoire entière dans l’Evangile de Saint Luc 1 : 39 à 80.

 

« Mon âme exalte Le Seigneur et mon esprit s’est remplie d’allégresse à cause de Dieu, mon Sauveur » (Luc 1 :46 - 47 )

 

 

 (7)

                                              

    Or, ce fut en ce temps–là, au moment de l’accouchement de Marie que parut le décret de l’empereur romain :

  chaque personne devait aller à l’endroit où elle était née et inscrire son nom de tel sorte que l’empereur se renseigne sur le nombre des habitants sous son règne. Tous étaient donc allés se faire recenser, chacun dans sa propre ville :

   Joseph aussi monta de la ville de Nazareth en Galilée à la ville de David qui s’appelle Bethléem en Judée,  pour se faire recenser avec Marie sa femme, qui était enceinte.

   Or, pendant qu’ils étaient là, le jour où Marie devait accoucher arriva ! Il n’y avait pas de place pour eux dans la salle d’hôtes ni  même dans les maisons parce que toute la ville était bondée de gens, venus eux aussi pour être recensés !

   Ainsi, Marie accoucha de son fils, elle l’emmaillota  et le déposa dans une mangeoire.

 

    *** Lis l’histoire entière dans le Livre Saint Luc 2 : 1 à 7   

« Et nous sommes dans le Véritable en son Fils Jésus Christ. Lui est le Véritable » (1 Jean 5 : 20 ) 

 

 

 

(8)


Il y avait dans le même pays des bergers qui vivaient aux champs et montaient la garde pendant la nuit auprès de leurs troupeaux. Un ange du Seigneur se présenta à eux. La gloire du Seigneur les enveloppa de lumière et ils furent saisis d’une grande crainte. L’ange leur dit :

 

    « Je viens vous annoncer une bonne nouvelle. Il vous est né aujourd’hui, dans la ville de David, un Sauveur qui est Le Christ Le Seigneur : et voici le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. »

 

A ce moment-là, parut une armée d’anges célestes en masse qui chantait les louanges de Dieu  et disait :

« Gloire à Dieu au plus haut des cieux et sur la terre, paix pour les hommes, ses bien- aimés. » (Luc 2 : 14)

 

 ***Lis l’histoire entière dans le Livre de Saint Luc 2 : 8 à 20 

« Il vous est né aujourd’hui, dans la ville de David, un Sauveur qui est Le Christ Seigneur » (Luc 2 : 11)

 

 

(9)


   Puis, Joseph et Marie montèrent à Jérusalem pour présenter au Seigneur leurs remerciements et offrir des sacrifices. Or, il y avait à Jérusalem un homme du nom de Siméon. Il attendait l’arrivée du Christ, car L’Esprit Saint lui avait révélé qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu Le Christ Le Seigneur, enfanté de la vierge Marie. Il n’avait pas cru qu’une vierge pouvait enfanter. C’est alors, lorsque Marie et Joseph étaient entrés au Temple de Dieu que Siméon reconnut l’enfant Jésus, il le prit dans ses bras et bénit Dieu en ces termes :

C’est en paix que tu renvoies ton serviteur. Car mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé face à tous les peuples »

    ***Lis l’histoire entière dans le Livre  de Saint Luc 2 : 22 à 35

 

« Aussi bien que Le Seigneur vous donnera-t-il lui –même un signe : Voici que la jeune femme est enceinte et enfante un Fils et elle lui donnera le nom de d’Emmanuel » (Esaïe 7 : 14)

 


(10)

 

    Il y avait aussi une femme avancée en âge, Anne, qui ne s’écartait pas du Temple, participant au culte, nuit et jour par des jeûnes et des prières. Survenant au même moment, elle se mit à célébrer Dieu et à parler de l’enfant à tous ceux qui attendaient la libération de Jérusalem.

 

***Lis l’histoire entière dans le Livre Saint Luc 2 : 36 à 38.

 

« Le mystère de la piété est grand : celui qui a été manifesté en chair » (1 Timothée 3 : 16)

 

 

(11)


Or, il était en ce temps-là des astrologues venus d’Orient, nommés des « mages ». Ceux-ci savaient qu’il naîtrait aux juifs un roi considérable, possédant un astre spécial dans le ciel. En voyant cet astre, les mages devaient chercher ce roi pour lui rendre hommage et se prosterner devant Lui. Et, lorsque  l’enfant Jésus fut né, les mages virent son astre dans le ciel. Aussitôt, ils quittèrent leur pays et suivirent l’astre, cherchant ce grand Roi !

 

Lis l’histoire entière dans le Livre de Saint Luc 2 : 36 à 38.

 

« Afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse » (Philippiens 2 : 10)

                                                       

 

 

(12)

 

Ce fut qu’à Jérusalem que l’astre disparut. Alors les mages entrèrent dans le palais du roi ; parce que c’était à cet endroit qu’ils devraient trouver le Roi des Juifs ! Or, à ce moment-là, il y avait un roi méchant qui s’appelait« Hérode ». A peine eut-il entendu ce qu’avaient déclaré les mages, il fut troublé pour son règne ;  il ne voulait pas qu’un autre roi le remplace. Ainsi, il assembla tous les grands prêtres et leur demanda où ce messie devrait naître selon les dits  de leurs prophètes. Ils répondirent que les prophètes avaient réclamé sa naissance à Bethléem.

« Et toi, Bethléem … de toi sortira celui qui doit gouverner Israël. » (Michée 5 : 1)

 Lis l’histoire  entière  dans le Livre de Saint Mathieu 2 : 3 à 6.

 

« Tout esprit qui confesse Jésus Christ venu dans la chair est de Dieu » (1 Jean 4 : 2)

                                                                                                         

 

(13)

 

Hérode avait trompé les mages en disant :

 

« Quand vous l’aurez trouvé, avertissez-moi, pour que moi aussi, j’aille lui rendre hommage. »

Les mages quittèrent le château du roi « Hérode » et se mirent en route ; et, voici que l’astre, qu’ils avaient  déjà vu à l’Orient, avançait devant eux jusqu’à ce qu’il vint s’arrêter à l’endroit où était l’Enfant. A la vue de l’astre, les mages éprouvèrent une très grande joie. Entrant dans la grotte, ils virent l’enfant. Et se prosternant, ils lui rendirent hommage. Ouvrant leurs coffrets, ils lui offrirent en présent de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Puis, en chemin de retour, divinement avertis de ne pas retourner auprès d’Hérode, ils se retirèrent dans leur pays par un autre chemin. Alors Hérode, se voyant joué par les mages, entra dans une grande fureur et envoya tuer, dans Bethléem et tout son territoire, tous les enfants jusqu’à deux ans, ou moins !

 

Lis l’histoire entière dans le Livre de saint Mathieu 2 : 7 à 23.

 

« Nous avons mis notre espérance dans Le Dieu vivant, qui est Le Sauveur de tous les hommes » (1 Timothée 4 : 10)

 

 

(14)

 

L’ange apparut en songe à Joseph, il lui dit de prendre l’enfant et sa mère et de fuir en Egypte car Hérode chercherait l’enfant pour le faire périr. Joseph se leva de nuit, prit l’enfant et sa mère, et se retira en Egypte. Ils s’y réfugièrent jusqu’à la mort d’Hérode.

                                                                                               

« Voici le seigneur monté sur un nuage rapide : Il vient d’Egypte. Les idoles d’Egypte tremblent devant lui » (Esaïe 19 : 1)

 


(15)

 

 

Dieu bénit la terre égyptienne, il y resta deux ans environ. Puis  l’Ange du Seigneur réapparut en songe à Joseph et lui dit :

« Mets-toi en route pour la terre d’Israël, en effet, ils sont morts, ceux  qui en voulait à la vie de l’enfant. »

 

Joseph  fit de  tel, et habita une ville  nommé « Nazareth » afin que s’accomplisse ce qui avait été dit par les prophètes :

 

« Il sera appelé Nazaréen. » (Mathieu 2 : 23)

 

« D’Egypte, j’ai appelé mon Fils. » (Mathieu 2 : 15)

 

 

(16)

 

L’enfant Jésus grandit, Il avait 12 ans. Pour la fête de la Pâque, il monta à Jérusalem  avec Joseph et la Vierge  Marie pour y passer la fête. Quand il était temps de retourner, ses parents le cherchèrent partout et ce ne fut qu’au bout de trois jours qu’ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des maîtres, en train de les interroger et de s'entretenir avec eux ! Tous ceux qui l’entendaient s’étonnaient de l’intelligence de  ses réponses ! Ils se demandaient, comment à cet âge, il pouvait avoir toutes ces connaissances de Dieu ?

 

 

Lis l’histoire entière dans  le Livre de Saint Luc 2 : 41 à 50.

« Au commencement était Le Verbe et Le Verbe était tourné vers Dieu et Le Verbe était Dieu » (Jean 1 : 1)

 

 

(17)

 

Jean Baptiste vivait dans le désert, il proclamait le repentir et le retour à Dieu. Jean Baptiste baptisait dans le Jourdain, il témoignait devant la foule :

 

« Celui dont (en parlant de Jésus) je ne suis pas digne de lui ôter ses sandales ; il vous baptisera dans l’Esprit Saint. »

 

Lis l’histoire complète dans le livre de Saint Jean, chapitre 1.

 

« Et moi j’ai et j’atteste qu’il est, Lui, Le Fils de Dieu. » (Jean 1 : 34)

 

(18)

 

Jésus vint lui aussi afin de se faire baptiser dans le Jourdain. Jean eut une grande honte de le baptiser parce qu’il savait fort bien que Jésus Christ était exempt de  tout péché et qu’il n’avait besoin ni de repentance ni de baptême.

 

« Saint, innocent, immaculé. » (Hébreux 7 : 26)

 

Mais Jésus Christ devait  accomplir le plan  de notre rédemption. Jean  annonçait devant les foules :

 

« Voici l’agneau de Dieu qui enlève les péché du monde. »

 

Tout comme! Dieu qui avait sauvé auparavant son peuple avec le sang de l’agneau de Pâque  (Exode 12), Jésus Christ nous a sauvés de nos péchés par son sang sur la Croix. 

 

Lis l’histoire complète dans Le Livre Saint Jean, chapitre 1.

 

« Car le christ, nôtre Pâque, a été immolé » (1 Corinthiens 5 : 7)

 

 

(19)

 

Et, lorsque Jésus sortit de l’eau, les cieux s’ouvrirent et Le Saint Esprit  se posa sur sa tête sous forme d’une colombe. Et voici qu’une voix venant des cieux disait de Jésus :

« Celui-ci est mon fils bien-aimé, celui qu’il m’a plu de choisir. »(Mathieu 3 : 17)

 

Ainsi, Dieu nous révéla le secret de sa Trinité, le fait d’être trois en un : Le Père (voix provenant des cieux), Le Fils (recevant le baptême) et Le Saint Esprit (la colombe). C’est pour cela que l’Eglise nomme ce jour.

 

« Fête de la manifestation Divine. »

                         

Lis l’histoire complète dans l’Evangile de Saint Mathieu, chapitre 3 : 13 à 17.

 

« Aller donc : de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Sainte Esprit » (Mathieu 28 : 19)

 

 

(20)

 

Le Seigneur a permis au diable de le tenter pour nous certifier qu’Il est plus puissant que Satan, malgré ses ruses et ses tromperies. On est très fort et l’on ne redoute pas le diable parce que nous possédons au fond de nous Le Saint Esprit.

  « L’Esprit de Dieu habite en vous. » (1 Corinthiens 3 : 16)

 

                                                             

 

Lis l’histoire complète dans le Livre Saint Luc, chapitre 4 :1 à 11.

 

« Voici je vous ai donné le pouvoir de fouler aux pieds, serpents et scorpions, et toute la puissance de l’ennemi » (Luc 10 : 19)

 

 

(21)

 

Jésus choisit 12 hommes pour qu’ils deviennent ses disciples. Il les préparait  pour entretenir la prédication de son Nom dans le monde entier, après son retour au ciel. Ceux-ci l’accompagnaient là où il allait, ils entendaient ses paroles, recevaient l’apprentissage et suivaient l’exemple de sa douceur et de sa modestie. Ils apprirent de lui comment respecter toute personne quoi que soit sa religion ou sa race ; sa faiblesse  ou sa force. Jésus Christ avait même été surnommé :                  

« Ami des collecteurs d’impôts et des pêcheurs. » (Luc 7 : 34)

 

Lis l’histoire complète dans le Livre de Saint Marc, chapitre 1 :16 à 20.

 

« Mettez-vous à mon école, car je suis doux et humble de Cœur » (Mathieu 11 : 29)

 

 

(22)

 

Philippe invita Nathanaël à faire connaissance de Jésus,

Celui-ci lui dit :

« Je t’ai vu quand tu étais sous le figuier » - alors que cela fut un secret et que personne ne le savait ! A ce moment- là, Nathanaël réalisa que Jésus Christ savait tous les secrets et que rien ne lui était caché. Alors, il témoigna :

« Tu es Le Fils de Dieu. »

Lis l’histoire complète dans le Livre de Saint Jean, chapitre1 : 45 à 51.

 

 « Tu es le Fils de Dieu » (Jean 1 : 49)

 

 

(23)

 

Jésus Christ bénit le mariage : il assista à la noce de Cana de Galilée. Cependant, il se fut que le jus de raisin (le vin) qu’ils servaient aux invités manqua; et la situation du maître du repas fut critique. La mère de Jésus lui demanda aussitôt d’intervenir...Jésus ordonna alors aux serviteurs de remplir les jarres d’eau pour ainsi porter le vin aux invités. Jésus contenta les gens et révéla clairement sa divinité et sa puissance de créateur: Il transforma l’eau en une  autre matière qu’est le vin, celui-ci fut plus succulent que le vin offert par le marié.

 

Lis l’histoire complète dans le Livre de Saint Jean, chapitre 2 : 1 à 11

 

« Tout fut par lui » (Jean 1 : 3)

 

 

(24)

 

Jésus Christ monta à Jérusalem. Il trouva dans le temple les marchands de bœufs, de brebis et de colombes ainsi que les changeurs de monnaie qui s’y installaient ! Alors, il les chassa tous du temple. Il déclara :

 

« Ne rendez pas la maison de mon Père une maison de trafic. »

 

Il leur dit aussi :

 

« Détruisez ce temple et, en trois jours, Je le relèverai. »(Mathieu 27 : 63)

 

Les gens comprirent par la suite que Jésus Christ parlait de sa mort et de sa résurrection après trois jours.

 

Lis l’histoire complète dans le Livre de Saint Jean, chapitre 2 : 13 à 22

 

« Ma maison sera appelée une maison de prière pour tous les peuples. » (Esaïe 56 : 7)

 

 

(25)

 

Or, un des notables Juifs vint au Seigneur. Jésus lui expliqua la nécessité du baptême pour entrer dans le royaume de Dieu, et que nul ne pourra, de son propre effort, devenir saint ou fils de Dieu ; mais que c’est un don gratuit du ciel et une naissance nouvelle que Dieu nous accorde.

 

Lis l’histoire complète dans le Livre de Saint Jean, chapitre 3

«Nul n’est monté au ciel sinon Celui qui est descendu du ciel» (Jean 3 : 13)

 

 

(26)

 

Dans l’Ancien Testament, le peuple se mit à  critiquer Dieu. Alors, Dieu envoya contre les gens  des serpents qui les mordirent et beaucoup moururent ! Le peuple vint trouver Moïse, pleura et se repentit. Ainsi, Dieu ordonna à Moïse de fabriquer un serpent en cuivre et de le fixer à un baton : quiconque serait mordu et le regarderait avec foi serait guéri par Dieu. Ce serpent en cuivre devint le symbole du Seigneur Jésus Christ  qui vaincu le diable et la mort lorsqu’il fut crucifié.

 

Lis l’histoire complète dans le Livre des Nombres, chapitre 21 : 4 à 9.

 

« Dieu, en effet, a tant aimé le monde qu’Il a donné son Fils unique, pour que tout homme qui croit en Lui, ne périsse pas mais ait la vie éternelle » (Jean 3 : 16)

 

 

(27)

 

Jésus traversa la Samarie. Une femme arriva de Samarie pour puiser de l’eau. Jésus lui demanda de Lui donner à boire. Elle refusa parce que les Juifs dédaignaient les Samaritains et ne voulaient rien avoir en commun avec eux ; car ceux-ci se mêlaient aux païens. Alors, Jésus lui révéla un secret dans sa vie : c’est qu’elle avait eu cinq maris. Elle Lui dit savoir qu’un Messie doit venir et que lorsqu’il viendra, il leur annoncera toutes choses. Jésus s’annonça à elle à ce moment et lui dit :

 

« Je le suis, Moi qui te parle. » (Jean 4 : 26)

 

Lis l’histoire complète dans le Livre de Saint Jean, chapitre 4 : 4 à 42

 

« Nous savons qu’il est vraiment le Sauveur du monde » (Jean 4 : 42)

 

 

(28)

 

Un officier vint d’un pays lointain, demandant à Jésus Christ de guérir son fils malade. Le Seigneur lui répondit :

 

« Va, ton fils est vivant. »

Cet homme crut à la parole que Jésus lui avait dite et se mit en route. Tandis qu’il descendait, ses serviteurs vinrent à sa rencontre et lui annoncèrent : « Ton enfant est vivant ! » Il leur demanda à quelle heure il s’était trouvé mieux et il constata que c’était à cette heure même que Jésus lui avait dit que son fils était vivant. Dès lors, il crut, lui et toute sa famille. Jésus Christ avait guéri le fils  de l’officier du roi d’un seul mot sorti de sa bouche, bien qu’il soit dans un pays lointain !

 

Lis l’histoire complète dans le Livre de Saint Jean, chapitre 4 : 46 à 54.

 

« Celui qui croit au Fils a la vie éternelle » (Jean 3 : 36)

 

 

(29)

 

Tant de monde s'était rassemblé autour de la maison où était Jésus Christ, au point de ne plus trouver de place, pas même devant la porte. Quatre hommes arrivèrent et amenèrent un ami à eux, paralysé, pour que Jésus le guérisse. Ils ne pouvaient pas l’amener jusqu’à lui, à cause de la foule, pourtant ils ne  désespéraient pas. Ils montèrent sur le toit de la maison, découvrirent le toit tout juste  au-dessus de l’endroit où Jésus s’asseyait, par l'ouverture ; ils descendirent le brancard sur lequel le paralysé était couché, se servant de cordes. Voyant leur foi, Jésus dit au paralysé  :

 

« Mon fils, tes péchés sont pardonnés. »

 

Alors, des gens qui étaient assis là, raisonnèrent en leur cœur la parole de Jésus :

 

«Qui peut pardonner les péchés sinon Dieu seul ? »

 

Jésus leur dit :

 

« Eh bien, afin que vous sachiez que Le Fils de l’homme a l’autorité de pardonner les péchés sur terre. »

 

Il dit au paralysé :

 

« Je te le dis : lève-toi, prends ton brancard et va dans ta maison. »

 

Aussitôt, l’homme se leva, prit son brancard et sortit devant tout le monde !

 

Lis l’histoire complète dans le Livre de Saint Marc, chapitre 2 : 1 à 12.

 

« Mon fils, tes péchés sont pardonnés » (Marc 2 :5)

 

 

(30)

 

Jésus Christ est le Roi des rois, il est Le Seigneur des seigneurs ; or il choisit de nous révéler sa personne, sa tendresse et son amour. Alors, il s’offrit à nous en bon berger, car, il nous aime avec sincérité, il nous défend des démons. Il est le chemin unique qui nous amène aux cieux.

« Aucun autre nom sous le ciel n’est offert  aux hommes pour leur rédemption. »(Actes 4 : 12)

 

Il nous prépare un joli  endroit, là-bas, on vivra, dans une joie éternelle :

 

« Venez les bénis de mon Père, recevez en partage le Royaume qui a été préparer pour vous depuis la fondation du monde. (Mathieu 25 : 34)

 

Lis l’histoire du «Bon Berger» dans le livre de Saint Jean, chapitre 10 :1 à 21. 

 

« Je suis la porte : si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé » (Jean 10 : 9)

 

 

(31)

 

Dieu est toujours heureux en voyant le cœur de ses enfants remplis d’amour franc envers tout le monde, en les voyant pardonner à ceux qui les ont offensé, et quand Il les voient aider quiconque ayant besoin de leur secours quelle que soit sa religion ou sa race. Dieu nous commande d’être le sel de la terre et la lumière du monde ; étant donné que le sel conserve les aliments de la décomposition et la lumière guide au bon sentier. Dieu voudrait que nous devenions des enfants fidèles à lui, qu’on obéisse à ses commandements pour ainsi devenir ses témoins, et pour que les gens voient Dieu en nos actions.

 

Lis les instructions de Jésus Christ dans l’Evangile de Saint Mathieu, chapitre 5 à 7.

 

« En voyant vos bonnes actions ils rendent gloire à votre Père qui est aux cieux » (Mathieu 5 : 16).

 

 

(32)

 

Jésus se rendit dans une ville appelée Nain. Quand il arriva près de la porte de la ville, il vit un mort, un fils unique dont la mère était veuve. Une foule considérable de la ville l’accompagnait. Cette mère était tellement peinée pour son fils que Jésus fut pris de pitié pour elle et il lui dit :

 «Ne pleure plus »

 

Il s’avança et toucha la civière : ceux qui la portait s’arrêtèrent et Il dit :

« Jeune homme, je te l’ordonne, réveille-toi. »

 

Jésus Christ ressuscita le mort qui s’assit et se mit à parler !Et, Jésus le rendit à sa mère. Tout le monde qui fut sur le lieu fut saisi de crainte et rendit gloire à Dieu en disant :

« Dieu a visité son peuple » (Luc 7 : 16)

 

Lis l’histoire complète dans le Livre Saint Luc, chapitre 7 : 11 à 17.

 

« En Lui était la vie. » (Jean 1 : 4)

 

 

(33)

 

Les disciples virent Jésus prier profondément et chaleureusement. Ils eurent envie d’apprendre la prière ; ainsi, ils lui demandèrent de la leur apprendre. Alors, Jésus leur dit :

 

« Notre Père qui est aux cieux… » (Mathieu 6 : 9 à 13)

 

Lis sur l’amour de Jésus Christ pour la prière dans le Livre de Saint Luc (5 : 16), (6 : 12) et (9 : 18).

 

« Soyez assidus à la prière » (Colossiens 4 : 2)

 

 

(34)

 

Notre Père :

 

Dieu lui-même choisit le surnom de

« Père »

 

Pour exprimer son amour envers nous et aussi pour se déclarer proche de chaque individu. Il veut nous apprendre qu’Il ne nous traite pas comme ses esclaves, mais comme ses fils bien-aimés. Il nous apprit à dire :

 « Notre Père »

 

Pour qu’on puisse voir en tous les êtres, nos frères que nous devons aimer et pour les aider malgré leur différence de couleur ou de religion (Luc 10 : 37).

 

Lis les belles instructions de Jésus Christ dans le Livre de Saint Jean chapitre 15 : 1 à 17.

 

« Vous voyez de quel grand amour Le Père nous a fait don»

(1 Jean 3 : 1)     

 

 

(35)

 

Dans les cieux :

Notre Père est céleste. Il nous apprend à penser au ciel, à sa beauté, à sa sainteté et à sa gloire ; puisque nous vivrons jusqu’à l’éternité avec Lui dans une joie et des louanges interminables. Ainsi, nous devons nous familiariser avec la vie au ciel et vivre maintenant avec ses mêmes principes.

 

Fais-toi reconnaître comme Dieu :

Les chérubins dans le ciel exaltent.

 

« Saint, Saint, Saint, le Seigneur, le Tout-Puissant, sa Gloire remplit toute la terre. » (Esaïe 6 : 3)

Dieu est Saint, et moi, lorsque je prie, je Lui demande de me donner sa sainteté pour vaincre le démon et le péché.

 

Lis à propos du royaume céleste dans le Livre de l'Apocalypse chapitre 15 : 2 à 4.

 

« Saint, Saint, Saint, le Seigneur, le Tout-Puissant, sa Gloire remplit toute la terre. » (Esaïe 6 : 3)

 

 

(36)

 

Que Ton règne vienne :

« Le règne de Dieu » est en nous. C’est lorsque nous livrons notre cœur et notre vie à Dieu pour qu’il y règne ; et ainsi que nous obéissions aux commandements. Dans la résurrection finale, nous jouirons du règne céleste …Nous vivrons dans une joie infinie avec Dieu.

 

« Les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. » (Mathieu 13 : 43)

 

Lis à propos du royaume céleste dans le Livre de l'Apocalypse chapitre 20 à 21.

 

« Sois sans crainte, petit troupeau, car votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume » (Luc 12 : 32)

 

 

(37)

 

Que ta volonté soit faite :

 Je suis sûr que mon Père céleste connait le meilleur pour moi, c’est pour cela que je ne Lui demande pas de réaliser ma  volonté ; je Lui demande de réaliser la sienne et j’exécute sa volonté dans ma vie, même si elle semblerait différente des normes de ce monde. Dieu porte tous mes soucis. Je vis dans la paix et la tranquillité, confiant en mon Père Céleste.

 

Sur la  terre comme au ciel :

Tout ce qui est dans le ciel - les anges, les chérubins, les séraphins - obéissent à Dieu et exécutent son ordre.

 

«  Bénissez Le Seigneur, vous ses anges, forces d’élites au service de sa parole, qui obéissez dès que retentit sa parole » (Psaume 103 : 20)

 

 

(38)

 

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour :

Jésus Christ nous apprend à contempler les oiseaux du ciel qui ne s’inquiètent jamais de leur vie ; alors qu’Il leur envoie leur pain à temps. Combien même Il s’occupe de nous qui sommes devenus ses fils ? Dieu nous apprend à demander pour obtenir nos besoins quotidiens, c’est-à-dire ce qui seulement suffit pour notre jour ; et non pas à chercher à posséder une importante somme d’argent.

 

« Attention ! Garder-vous de toute avidité » (Luc 12 : 15)

 

 

(39)

 

Pardonne-nous nos offenses :

Nous avouons que nous sommes des pécheurs et que nous avons besoin du pardon de Dieu. Nous sommes certains que nous obtiendrons ce pardon de notre Père aimé, lorsque nous nous repentirons et que nous nous confesserons devant Lui et devant le prêtre.

Quelle chance nous avons à présent, d’obtenir le pardon de nos péchés ! Parce que le jour du jugement, nous nous tiendrons devant Dieu et nous serons jugés de nos actes.

 

« Si nous confessons nos péchés, fidèle et juste comme Il est, Il nous pardonnera nos péchés et nous purifiera de toute iniquité » (1 Jean 1 : 9)

 

 

(40)

 

Pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés :

Dieu nous aime beaucoup…beaucoup…Il veut pardonner et oublier toutes nos erreurs. Seulement, Il nous demande de Lui ressembler, d’avoir son cœur tendre, de pardonner et oublier à ceux qui nous offensent.

 

« Si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne vous pardonnera pas vos fautes » (Mathieu 6 : 15)

 

 

(41)


Et ne nous soumet pas à la tentation : nous demandons au Seigneur de ne pas nous soumettre à la tentation parce que nous sommes conscients de nos faiblesses et de la possibilité de notre chute.

« Si le Seigneur ne bâtit pas la maison, ses bâtisseurs travaillent pour rien » (Psaume 127 :1)

Mais délivre-nous du mal : nous ne pouvons pas vaincre le diable par notre propre force mais par la force de Dieu qui habite en nous.

« Il est partit en vainqueur et pour vaincre» (Apocalypse 6 : 2)

                  

 

(42)

 

« Car Il t’est tout royaume, toute force et toute gloire » :L’Eglise répète cette prière durant toute la Semaine Sainte afin que personne ne croie faussement que Jésus était un homme simple ayant supporté les supplices et le crucifiement ; Or Il est notre Dieu et notre rédempteur , Il est mort et ressuscité pour nous donner la vie éternelle :

« Jésus Christ le témoin fidèle, Le Premier–Né d’entre les morts et Le Prince des rois de la terre. A celui qui nous aime, qui nous a délivré de nos péchés par son sang. » (Apocalypse 1 : 5)

« L’ Eglise de Dieu qu’Il s’est acquise par son propre sang» (Acte 20 : 28)


 

(43)


Le Seigneur nous affirma l’amour de Dieu et son intérêt à s’occuper toujours de nous. Il dit : « Qui d’entre vous, si son fils lui demande du pain, lui donnera une pierre ? Où s’il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent ? Si donc vous, qui êtes mauvais, savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est aux cieux, donnera-t-Il de bonnes choses à ceux qui lui demandent ? »

 Lis les bonnes instructions de Jésus Christ dans le livre de Saint Luc 12 : 22 à 34.

« Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira» (Mathieu 7 : 7)

 

 

(44)


Il y avait une foule de gens qui suivaient Le Seigneur ; alors que le jour commençait à baisser, les disciples demandèrent à Jésus de renvoyer la foule pour qu’ils aillent dans les villages et les environs et qu’ils y trouvent à manger, car ils étaient dans un endroit désert. Mais Jésus eut pitié des gens et Il interrogea ses disciples à propos de la nourriture qu’ils avaient avec eux ; ceux-ci répondirent qu’ils n’avaient que cinq pains et deux poissons .Jésus les prit, les bénit et donna aux foules qui, à leur tour, mangèrent alors qu’ils étaient environ cinq mille hommes ; et, l’on emporta ce qui resta des morceaux, douze paniers pleins ! Ainsi, Le Seigneur s’annonça Le Dieu créateur.

Lis l’histoire complète dans l’Evangile de Saint Mathieu chapitre 14 : 13 à 21.

« Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps de quoi vous le vêtirez » (Luc 12 : 22)

 

 

(45)


 Suite à ce miracle, beaucoup de gens suivirent Jésus parce qu’Il les nourrissait et guérissait leurs maladies. Il leur dit que le plus important est de s’occuper de ce qui serait utile à leur vie éternelle au ciel.

« Amassez-vous des trésors dans le ciel, où ni les mites ni les vers ne font de ravages, les voleurs ni ne percent ni ne dérobent. »(Mathieu 6 :20)

« Il faut vous mettre à l’œuvre pour obtenir non pas cette nourriture périssable, mais la nourriture qui demeure en vie éternelle » (Jean 6 : 27)

 


(46)


 Un homme du nom de Jaïros était chef de la Synagogue. Il accourut vers Jésus et le supplia de venir dans sa maison, parce qu’il avait une fille unique, d’environ 12 ans, qui était mourante ; quand arriva quelqu’un lui dire :

« Ta fille est morte. » 

 Mais Jésus lui dit : « Sois sans crainte : crois seulement. » Jésus alla avec lui et trouva la foule en lamentation .Jésus leur dit : « Ne pleurez pas ; elle n’est pas morte, elle dort. »

Mais ils ne le crurent pas.

Jésus Christ déclara à ce moment-là sa divinité et, prenant la main à la mourante, Il l’appela : « Mon enfant, réveille-toi. » Aussitôt l’esprit de la mourante lui revint et elle se leva à l’instant même.

Lis l’histoire complète dans l’Evangile de Saint Luc 8 : 40 à 56.

« Je Suis la Résurrection et la Vie : celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra » (Jean 11 : 25)

 

 

(47)

 

Dix lépreux vinrent à la rencontre de Jésus, ils élevèrent la voix pour lui dire : « Jésus, maître, aie pitié de nous. »

Les voyant, Jésus eut pitié d’eux ; et Il les guérit tous.

Neuf parmi eux se rendirent chez eux ; seul un d’entre eux, voyant qu’il était guérit, revint en rendant gloire à Dieu à pleine voix. Il se jeta le visage contre terre aux pieds de Jésus en lui rendant grâce ; or, il était un Samaritain.

Alors, Jésus lui dit :

« Relève-toi, va. Ta foi t’a sauvé. » (Luc 17 : 11 à 19)

 

« Rendez continuellement grâce pour toutes choses à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ » (Ephèse 5 : 20)

 


(48)


 Le Seigneur demanda à ses disciples :

« Que disent les gens de ma personne ? »

Ils répondirent :

les uns disent que tu es Jean Baptiste et que Dieu t’a ressuscité, les autres disent que tu es Elie le prophète ou l’un des grands prophètes.

Alors, Jésus leur demanda :

« Et vous, que dites-vous de ma personne ? »

 Pierre répondit : « Tu es Le Christ, Fils du Dieu vivant. »

 

« Celui qui croit en moi, a la vie éternelle » (Jean 6 : 47)

 

 

(49)


 Les disciples furent dans une barque au milieu de la mer.      Soudain, il se produisit une forte tempête : les vagues s’élevèrent et la barque se remplit d’eau. Elle fut sur le point de couler. Les disciples eurent peur, ils crièrent pendant que Jésus vint vers eux en marchant sur la mer. Il ordonna les vagues et le vent qui se calmèrent immédiatement. Les disciples se prosternèrent devant Lui en disant :

« Vraiment, Tu es Le Fils de Dieu. »

Lis l’histoire complète dans le Livre de Saint Mathieu, chapitre 14 : 22 à 33.

 « Vraiment, Tu es Le Fils de Dieu » (Mathieu 14 :22 à 33)

 

 

(50)


Les prophètes écrivent plein de prophéties concernant l’incarnation de Jésus Christ, des milliers d’années avant son arrivée. Jésus déclara ouvertement qu’Il était lui-même la personne attendue…

Et que toutes les prophéties s'étaient accomplies en Lui. « Aujourd’hui, cette écriture est accomplie pour vous qui l’entendez. » (Luc 4 : 21)

 

« Celui de qui il est écrit dans la loi de Moïse et dans les prophètes, nous l’avons trouvé » (Jean 1 : 45)

 

 

(51)


 Le Seigneur guérit un homme infirme depuis 38 ans d’un seul ordre prononcé par sa bouche :

« Lève-toi, prends ton grabat et marche. »

 L’infirme se leva à l’instant tout joyeux, il annonça aux gens que Jésus Christ était celui qui l’avait guérit ; ce qui excita l’envie des Juifs, surtout que Jésus l’eut guérit un jour de Sabbat (le Samedi). D’autant plus que  Jésus déclara lucidement qu’Il est, Lui, le Dieu du sabbat. C’est pour cela que les Juifs voulurent le tuer.

Lis l’histoire complète dans l’Evangile e Saint Jean, chapitre 5 : 1 à 18.

« Je suis l’Alpha et l’Omega, dit le Seigneur Dieu. Celui qui est, était et qui vient, le Tout Puissant » (Apocalypse 1 : 8)

 

 

 

(52)


Le Seigneur commandait les diables avec puissance. Ceux-ci témoignaient que Jésus était le Fils de Dieu ; alors Dieu refusait leur témoignage car Il n’en avait pas besoin et pour ainsi nous apprendre de ne jamais donner l’oreille au diable même si celui-ci témoignait pour Jésus Christ.

« Tu es le Fils de Dieu ! Alors, les menaçant, Il ne leur permettait pas de parler » (Luc 4 : 41)


 

(53)


 Les disciples peinèrent toute la nuit pour pêcher des poissons or ils n’attrapèrent rien. Le Seigneur leur rendit leur joie et ils pêchèrent beaucoup de poissons car, Il est Lui, le Dieu Tout-Puissant. Pierre, se prosterna devant Jésus, reconnaissant envers ce grand amour du Christ et sa grande générosité.

Lis l’histoire complète dans le Livre de Saint Luc, chapitre 5 : 1 à 11.

« Tu ouvres ta main et tu rassasie tous les vivants que tu aimes » (Psaume 145 : 16)

 

 

(54)


 Les gens dédaignaient les enfants, tandis que Jésus les étreignant, disait : « Laissez les enfants venir à Moi ; ne les empêchez pas, car le royaume de Dieu est à ceux qui sont comme eux. » (Luc 18 : 16)

Dieu veut qu’on ait confiance en Lui et qu’on suive ses commandements, tout comme des enfants qui obéissent docilement à leurs parents et qui ont confiance en eux.

 

"Si vous ne changez et ne devenez comme les enfants, non, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux" (Mathieu 18 : 3)

 

 

(55)


 Il y avait un homme riche qui menait une vie luxueuse. En même temps, devant sa porte se trouvait un homme pauvre et malade au nom de Lazare. L’homme riche était égoïste et ne pensait qu’à ce qui lui faisait plaisir ; tandis qu’il ne songeait pas à aider Lazare. Or, un jour, les deux hommes moururent. Lazare fut emporté aux côtés des saints pendant que le riche alla aux enfers. Le Seigneur nous apprend à travers cette parabole à être rempli de pitié comme Lui, à aider et respecter les pauvres.

Lis la parabole du riche et de Lazare dans l’Evangile de Saint Luc, chapitre 16 : 19 à 31.

«Heureux les miséricordieux : il leur sera fait miséricorde» (Mathieu 5 : 7)

 


(56)


 Un voyageur tomba sur des bandits qui le dépouillèrent et le rouèrent de coups. Il arriva qu’un prêtre et un lévite descendirent par ce chemin et passèrent à bonne distance du voyageur sans s’arrêter pour l’aider ! Et puis, un Samaritain (c’est-à-dire l’un de ses ennemis) fut le seul pris de pitié pour lui. Il s’approcha de l’étranger, banda ses plaies puis, le conduisit dans une auberge et lui paya le coût de son traitement.

Le Seigneur nous apprend dans cette parabole à aimer, et à aider notre prochain bien qu’il soit différent en race, en couleur ou en religion.

 Lis la parabole du bon Samaritain dans l’Evangile de Saint Luc, 10 : 29 à 37.

« Aimer vos ennemis » (Mathieu 5 : 44)

 

 

(57)


 Dieu veut que nous soyons sérieux et que nous Le suivions de tout notre cœur.

« Tu aimeras Le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée. » (Mathieu 22 : 37)

Dieu n’aime pas qu’on encourage les autres au péché.

« Quiconque entraîne la chute d’un seul de ces petits qui croient, il vaut mieux pour lui qu’on lui attache au coup une grosse meule, et qu'on le jette à la mer. »(Marc 9 : 42)

 

« Si nous disons : Nous sommes en communions avec Lui, tout en marchant dans les ténèbres. Nous mentons » (1Jean 1 : 6)

 

 

(58)


 Les paroles de Jésus Christ étaient tout à fait différentes de celles de n’importe quel autre prophète. Ces prophètes avaient pour rôle de transmettre aux gens le message de Dieu, tandis que Jésus donna de nouvelles recommandations aux peuples car ce qu’Il disait était la parole de Dieu Lui-Même.

Lis les beaux commandements de Jésus Christ dans l’Evangile de Saint Mathieu, chapitres 5 à 7.

« Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Et moi, Je vous dis : Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent » (Mathieu 5 : 43 - 44)

 

 

(59)


 Dieu donne à chacun de l’argent, de l’intelligence, de la santé, des talents et des capacités, et chacun sera jugé selon ce qu’il a prit du Seigneur. Celui qui a beaucoup pris, Dieu lui demandera beaucoup ; par contre, celui qui a pris peu, Dieu lui demandera du peu qu’il a pris. L’essentiel est d'être honnête avec ce qu'on a et qu’on l’utilise pour la gloire de Dieu.

Lis la parabole des talents dans l’Evangile de Saint Mathieu, chapitre 25 : 14 à 30.

« C’est bien, bon et fidèle serviteur, tu as été fidèle en peu de choses, sur beaucoup je t’établirai ; viens te réjouir avec ton maître » (Mathieu 25 : 21)

 

 

(60)


Dans la parabole de l’enfant égaré, le fils pensa qu’il n’avait plus besoin de son père alors il s’en alla vers un pays lointain pour vivre plus à l’aise. Et, il vécut dans le péché. Il perdit toute sa fortune. Puis, un jour, il regretta sa conduite et revint, espérant que son père accepte de l’accueillir comme esclave. Cependant, grande fut sa surprise, lorsque son père le serra dans ses bras et célébra son arrivée.

Dieu nous donna la parabole du fils égaré pour que nous sentions son grand amour pour nous.

Il est un vrai Père qui nous aime et qui s’occupe de nous. Il souhaite notre repentir et cela le rendra très heureux, Il nous pardonna donc nos péchés, Il nous étreindra et nous jouirons de sa compagnie.

Lis l’histoire du fils égaré dans l’Evangile de Saint Luc, chapitre 15 : 11 à 32.

« Voyons de quel grand amour Le Père nous a fait don, que nous soyons appelés enfants de Dieu » (1Jean 3 : 1)

 

 

(61)


Cet homme aveugle de naissance, Le Seigneur lui appliqua de la terre à la place des yeux. Il lui créa de nouveaux yeux afin de nous annoncer sa Divinité, Lui, Le créateur qui créa Adam de la terre. (Genèse chapitre 2 : 7)

Lis l’histoire complète dans l’Evangile de Saint Jean, chapitre 9.

« Tout fut par lui, et rien de ce qui fut, ne fut sans lui »(Jean 1 : 3)

 

 

(62)


 Lorsqu’ Adam et Eve tombèrent dans le péché et surent le mal, ils devinrent condamnés à mort. Ainsi, Dieu vint et s’incarna, afin de nous épargner le jugement de mort, de renouveler la nature humaine, d’habiter en nous et pour que son esprit purifie l’homme et le prépare à vivre au ciel.

« Aussi, si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature» (2 Corinthiens 5 : 17)

 

 

(63)


 Le Seigneur prit trois de ses disciples et monta au-dessus d’une montagne.

Son visage s’illumina… Il révéla à ses disciples une simple lueur de sa gloire. De là, Il nous annonça, à nous, les secrets de sa Trinité unie : « Le Père, le Fils et le Saint Esprit. »

 Le Père témoigna en disant : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, écouté-Le. »(Marc 9 : 7)

Lis l’histoire complète dans le Livre de Saint Marc, chapitre 9 : 2 à 8.

« Ceux qui témoignent dans le ciel sont trois : le Père, le Fils et le Saint Esprit. C’est que ces Trois ne sont Un » (1Jean 5 : 7)

 

 

(64)


 Lazare fut mort. On l’enterra avec beaucoup de chagrin. Quatre jours après, Le Seigneur le ressuscita par un sorti de sa bouche sainte : « Lazare, sort ! »

Lis l’histoire complète dans le livre de Saint Jean, chapitre 11 : à 44.

« Le Fils lui aussi fait vivre qui Il veut » (Jean 5 : 21)

 


(65)


 Le Seigneur entra dans la ville de Jérusalem dans un glorieux cortège, se déclarant publiquement Le Christ attendu, duquel les prophètes avaient écrit. Le peuple en foule sortit à sa rencontre. Les gens étendirent leurs vêtements par terre ; sur la route, ils coupèrent les branches aux arbres et crièrent joyeusement : « Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut cieux !»

Lis l’histoire entière dans le Livre de Saint Mathieu 21 :1 à 10.

 « Trésaille d’allégresse fille de Sion ! Pouce des acclamations, fille de Jérusalem ! Voici que ton roi s’avance vers toi ; il est juste et victorieux, humble, monté sur un âne - sur un ânon tout jeune » (Zacharie 9 : 9)


 

(66)


Le Seigneur fonda le sacrement de la communion le Jeudi Saint. Il demanda à ses apôtres de remettre aux fidèles ce glorieux sacrement. « Faites ceci mémoire de moi. » (Luc 22 : 19)

Le Seigneur nous permit de permit de manger sa chair et de boire son sang authentiques. Ce rite du Jeudi Saint ne fut pas un simple symbole : nous avons tout le temps besoin de la communion pour que nous soyons attachés à Lui et Lui en nous ; plus encore, sans communion, Dieu ne nous donnera pas la vie éternelle !

Lis l’explication du sacrement dans l’Evangile de Saint Jean chapitre 6.

« Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle» (Jean 6 : 54)


 

(67)


Cependant, les grands prêtres amenèrent des officiers qui arrêtèrent Jésus de nuit. Ils commencèrent à le juger et apportèrent de faux témoins ; mais leurs témoignages ne concordaient pas et ils ne surent trouver ce qui condamnerait Jésus. A ce moment-là, ils lui demandèrent s’Il s’était déclaré Dieu : ils désiraient voir s’Il aurait peur et nierait. Jésus déclara alors nettement qu’Il est Dieu !

Le grand prêtre déchira ses habits et dit : « Nous n’avons pas besoin de témoins, vous avez entendu vous-mêmes qu’Il déclare devant toute la foule être Dieu : cause suffisante pour être condamné à mort ! »

Lis l’histoire entière dans le Livre de Saint Marc 14 : 55 à 64.

 « Es-tu le Messie, Fils de Dieu béni ? Jésus dit : Je le suis … Le grand prêtre déchira ses habits et dit : Qu’avons–nous encore besoin de témoins ! » (Saint Marc 14 : 61 à 63)

 

 

(68)


 L’empereur romain déclara que Jésus ne commit aucun mal (Mathieu 27 : 24). En revanche, il condamna Jésus à être crucifié ! Il avait agi ainsi de peur des Juifs !

Ainsi pour que s’accomplisse ce dont Jésus avait tant de fois répété : Il mourut afin de nous donner la vie et, pour accomplir le plan qu’Il avait organisé pour nous sauver.

A côté de la croix de Jésus, ils avaient crucifié deux bandits. L’un d’eux dit à Jésus : « Si tu étais le vrai Messie, sauve toi toi-même et nous aussi de la mort ! » Alors l’autre malfaiteur le reprit et témoigna qu’ils avaient mérité la mort eux deux, qu’ils étaient légalement jugés et qu’ils recevaient ce que leurs actes avaient mérité ! Tandis que Jésus est pieu et sacré, Il n’a commis aucun mal ; Il demanda à Jésus de se souvenir de lui dans le paradis.

Lis l’histoire entière dans le Livre de Saint Luc 23.

« Souviens-toi, de moi, quand tu viendras roi » (Saint Luc 23 : 42)

 

 

(69)


 La vie de chaque personne se termine au moment fixé par Dieu. Le Seigneur est le seul être ayant possédé le choix de mettre fin à sa vie (Saint Jean 10 : 18).

Le Seigneur est mort, son âme s’est séparée de son corps tandis que sa divinité ne s’est jamais séparée ni de son corps ni de son âme. Lors de la mort de Jésus, le soleil disparut et les ténèbres dominèrent toute la terre. La terre trembla, les rochers se fendirent et le voile du sanctuaire de Jérusalem se déchira par le milieu, du haut en bas. Ainsi, Dieu déclara la fin de l’Ancien Testament !

Le centurion et ceux qui étaient avec lui témoignèrent :

« Vraiment, celui-ci était Fils de Dieu. » (Saint Mathieu 27 :54) Le Seigneur descendit jusqu’aux ténèbres. Il fit sortir les âmes des défunts de l’Ancien Testament qui étaient morts sollicitant l’incarnation et la délivraison de Jésus. Il les fit entrer au paradis : « Adam, Eve, Abraham, Daniel, Nahoum, David…”

 

Lis l’histoire entière dans le Livre de Saint Mathieu 27.

« Des jours viennent, oracle du Seigneur, où je conclurai avec la communauté d’Israël - et la communauté de Juda - une nouvelle alliance » (Jérémie 31 : 31 à 33)

 

 

D'après le livre "Les nouvelles réjouissantes" - Eglise St Georges - Alexandrie

 

 

Retour haut de page

Nos videos / Our videos

Nouvelle Eglise Copte à Marseille.mp4
Fichier audio/vidéo MP [4.8 MB]
Discours N. Sarkozy_2011_mp4.mp4
Fichier audio/vidéo MP [6.2 MB]
Louanges du milieu de la nuit.mp3
Fichier audio MP3 [5.1 MB]

Galerie d'images / Gallery

Contact

 

40, rue de Lyon

13015 Marseille

 

Tel : 04 91 68 95 09

Portable : 

E-mail : 

Chaînes coptes en direct / Coptic Channel Live

  • For WINDOWS

Chaînes coptes en direct / Coptic Channel Live

  • For IPAD

Plan d'accès à l'église